Agitateur de Neurones

Unilever utilise l’intelligence artificielle pour ses recrutements

Unilever a utilisé avec succès des outils d’intelligence artificielle pour analyser tous ses nouveaux collaborateurs potentiels lors des processus d’embauche. De Juin 2016 à Juin 2017, environ 250 000 candidats ont été concernés par cette nouvelle méthode pour les postes offerts par la maison mère d’Unilever aux USA et par ses 68 filiales internationales.

Les candidats ont participé à des jeux basés sur les dernières recherches en matière de neurosciences, ce qui a permis de mesurer certain traits de leurs personnalités grâce à des technologies d’intelligence artificielle.

La société affirme que cela a renforcé la diversité des recrutements et a optimisé leurs coûts. Avec ses 170 000 salariés dans le monde, Unilever avait besoin de trouver de nouvelles méthodes de recrutement pour être sûre de toujours trouver les meilleurs talents.

Ce sont les sociétés Pymetrics et HireVue qui ont été chargées de mettre en place ces outils.

Une fois leur profil Linkedin chargé, les candidats passent une petite demi-heure sur une dizaine de jeux proposés par Pymetrics. Ces jeux permettent d’appréhender les qualités de concentration, de mémoire, d’aptitude à la prise de risques, d’équilibre émotionnel. Un benchmark interne fut réalisé auparavant auprès de collaborateurs particulièrement talentueux d’Unilever.

Si les candidats correspondent aux critères définis par Unilever, la suite du processus de recrutement consiste à passer un entretien, via son smartphone ou sa tablette, grâce au logiciel HireVue. Ce dernier analyse les mots clés, les intonations ainsi que le langage corporel des candidats afin d’en faire une synthèse pour le chargé de recrutement.

Si le candidat a passé avec succès ces deux étapes, il est invité à une journée en situation réelle chez Unilever, avec décision d’embauche à la clé.

Le délai moyen de traitement d’un recrutement est passé de 4 mois à 4 semaines, avec un taux d’offre en augmentation de 63% à 80% t un taux d’acceptation par les candidats de 64% à 82%.